Le gouvernement a la jaunisse

©MC2018
Depuis quelques jours, tous les projecteurs sont tournés vers "les gilets jaunes".
Ce mouvement de protestation né sur les réseaux sociaux est observé et analysé avec curiosité et crainte par un corps politico-médiatique pris au dépourvu par le phénomène.


________

Jacasserie mais 
pas jacquerie.
________

La  bien-pensance aime conforter ses discours avec des références historiques. Elle trouve donc opportun d'affubler le mouvement des gilets jaunes de "Jacquerie". Ce sobriquet historique renvoie à l'idée d'une révolte paysanne, et par conséquent à celle d'une fracture territoriale. 
Mais ne soyons pas dupes du jacassement de nos élites qui tentent d'opposer les français des campagnes contre ceux des villes selon la règle ancestrale "diviser pour mieux régner."

________

La révolte des contribuables.
________

La grogne n'est pas celle de la ruralité, mais bien celle des contribuables français pris dans leur ensemble sans distinction d'origine territoriale, de catégorie socio-professionnelle ou de classe sociale.
Samedi dernier, ouvriers, artisans, retraités, étudiants, commerçants, chômeurs, agriculteurs ou fonctionnaires ont revêtu leur chasuble fluo et ont rejoint les différents points de rassemblement des gilets jaunes. Tous en ont assez de la liste interminable des taxes qui placent la France au deuxième rang mondial des pays où les prélèvements obligatoires sont les plus lourds.
Si le mouvement des gilets jaunes était initialement centré sur la hausse de la taxe sur les produits pétroliers, il agrège aujourd'hui diverses revendications sous une idée commune : stopper l'inflation fiscale.

________

OVNI - Opposants Volontaires Non Identifiables
________

Alors que les syndicats et les partis politiques ne font plus beaucoup d'adeptes, des citoyens ordinaires ont réussi à se mobiliser de manière spontanée et apolitique. Les gilets jaunes ont su utiliser les réseaux sociaux pour s'unir et prendre de court tous les acteurs politiques. A ce jour encore, aucun leader n'émerge du conglomérat qui étale sa couleur étincelante sur toute la France. Et c'est bien ce qui donne la jaunisse à notre gouvernement. Face à lui, point d'interlocuteur à embobiner, point d’ego de représentant syndical ou d'opposant politique à flatter, point de structure à arroser de subventions. Les outils habituels ne fonctionnent pas.
Dans ce contexte, le gouvernement doit se montrer inventif pour maîtriser la situation, ou tout au moins tenter de donner l'apparence de cette maîtrise. Mais l'exercice est délicat et tout dérapage d'un côté ou de l'autre pourrait être le détonateur de réactions en chaîne plus ou moins violentes.

________

Construire pour ne pas mourir
________

La force de résistance des gilets jaunes réside dans leur capacité à porter une revendication claire (stop au matraquage fiscal) rassemblant une population hétérogène.
Tant qu'il en sera ainsi, un recul du gouvernement sur la politique fiscale des seuls produits pétroliers (point de départ de la grogne) ou les mesurettes discriminatoires que peuvent imaginer nos énarques (comme la création d'un chèque énergie pour telle catégorie de personnes bien évidemment financé par toutes les autres) ne devrait pas calmer les ardeurs du mouvement citoyen.
Et si le gouvernement se saisissait de l'occasion pour enfin revoir en profondeur la politique fiscale de la France : fondre les prélèvements qui peuvent l'être, mettre un terme au train de vie princier des élus de la République, mettre la priorité sur les missions régaliennes, réduire drastiquement la dette publique léguée à nos enfants, et pourquoi pas inscrire dans la constitution le taux maximum de prélèvements obligatoires.
Ensemble, réinventons la France !


MC

Commentaires

  1. On n'est pas des perdreaux de l'année. Non Madame Crédot nous ne sommes pas "dupes du jacassement de nos élites". Et je sais que vous non plus. Je suis "Gilet Jaune" et nous ne lacherons rien.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"