Des paroles ... et des actes !

https://pixabay.com/fr/vectors/%C3%A9motic%C3%B4ne-smiley-diable-mal-1406547/
©Pyxabay │ succo
Le 03 décembre 2015, M. le Maire a demandé aux conseillers municipaux de lui déléguer le pouvoir de fixer seul, autrement dit sans passer par le Conseil Municipal, les tarifs pratiqués par la ville (droits de voirie, stationnement et droits qui n'ont pas un caractère fiscal comme les locations de salles ou les tarifs de l'EMEA).

Cette délégation a été validée par tous les conseillers (majorité et opposition), à l'exception de François MOISAND et moi-même car il nous semblait sain que la tarification des services publics locaux fasse l'objet de débats en conseil municipal.
Dix mois après, les premières mesures tombent ...

En paroles ...
La délégation sollicitée en matière de politique tarifaire était très large puisqu'elle ne visait aucun cas ou domaine concret.
Extraits des débats du 03 décembre 2015 [texte complet sur le site de la Mairie]
"Mme CREDOT : [...] Il aurait peut être fallu préciser dans la délibération ce que vous visiez exactement en terme de tarifs, auquel cas on ne peut pas vous signer un pouvoir en blanc.
[...]
M. le Maire : Vous les avez là, ce sont les tarifs c’est tout. [...] Pour les délibérations d’ordre financier, les tarifs, par exemple, que nous fixons chaque année sur l’EMEA, les tarifs classiques, les tarifs des places de marché… resteront fixés par le Conseil Municipal. Je m’y engage [...].
Mme CREDOT : Vos déclarations ne correspondent pas à la rédaction, et vous savez très bien que seule la rédaction prévaut sur vos engagements."
L'engagement a été verbalisé, mais sa durée de validité non précisée.


... et en actes.
La première entorse à la "promesse" du premier magistrat de la ville a été effective le 30 septembre 2016, date à laquelle M. le Maire a fixé les tarifs de location des salles Henri Chiffre et Jean Mermoz 1 en se passant de l'avis des membres du Conseil municipal.
L'initiative n'est pas capitale pour les finances de la ville ou le pouvoir d'achat des muretains, mais nous laisse simplement présager que d'autres tarifs seront fixés sans débats.

MC

Commentaires

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"