La future grande agglo du sud toulousain (2ème partie) : 4 objectifs et 1 ambition

Le 04 mai 2016, il a été proposé aux conseillers municipaux de Muret de voter une motion validant les quatre objectifs de la future grande agglo du sud toulousain : 
  • L’accueil d’activités créatrices d’emploi, 
  • Les transports et les déplacements, 
  • Le développement durable, 
  • Les services à la personne. 
La motion n’avait pas été préalablement communiquée aux élus qui l’ont découverte « sur table », mais elle n’appelait pas d’observation particulière : les quatre objectifs exposés constituent des engagements qui transcendent les clivages politiques.

La motion fut cependant l’occasion pour une partie de l’opposition de solliciter quelques précisions sur les conditions et conséquences de la fusion des intercommunalités Muretain-agglo, Axe sud et Coteaux du Savès & de l’Aussonnelle au sein d’un même EPCI.

MURET - CONSEIL MUNICIPAL DU 04 MAI 2016 - EXTRAITS PORTANT SUR LA FUTURE GRANDE AGGLO DU SUD TOULOUSAIN :

In fine, la question n’était pas de savoir « si » la fusion se fera, mais « comment » elle se fera.
Pour acter les grandes lignes des points d’accord des trois EPCI sur le sujet, un "protocole d’accord" a été signé le 10/03/2016 par les présidents de Muretain-Agglo, Axe sud et Coteaux du Savès & de l’Aussonnelle, ainsi que par le Président du Conseil Départemental.
Beaucoup d’élus en parlent, les signataires le synthétisent en deux phrases, mais personnes ne l’a analysé point par point, et vous n’en trouverez pas une seule version numérique en accès public.

Alors qu’il s’agit d’une évolution majeure de notre territoire à laquelle tous les acteurs politiques et civils devraient être associés, le processus de fusion des trois intercommunalités concernées a été arrêté de manière précipité par une poignée d’initiés. De nombreux élus et la quasi-totalité des citoyens ont été placés devant le fait accompli.

Naturellement, le procédé et l’opacité entretenue sur le protocole d’accord du 10 mars stimulent les craintes et les suspicions.
Les élus de Frouzins (majorité et opposition confondues) voient dans ce protocole le prolongement des décisions du Muretain Agglo, en ce compris les plus controversées comme la remise en cause du SCoT Grande Agglomération toulousaine ou la non adhésion au SDAN.
Les élus Communistes des trois intercommunalités rejoignent cette analyse, et qualifient la fusion de « manipulation politique »  n’ayant en fait pour objectif que de créer une entité suffisamment importante pour contrer la Métropole toulousaine.
La future intercommunalité du sud toulousain née de la fusion controversée sera effectivement la plus grande en taille et en population, … juste après Toulouse Métropole. Tout est dit !
Il n’est pas saugrenu d'imaginer que la future intercommunalité puisse être instrumentalisée pour poursuivre la guerre déclarée contre le SEMAT par le maire de MuretC’est un risque latent qui doit inciter tous les élus de la future intercommunalité à faire preuve d’une grande prudence à l'égard de orientations qui seront proposées en matière d'aménagement territorial. Seule leur clairvoyance sera un rempart aux ambitions déraisonnables.


MC

Commentaires

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"