Petite visite au SMEAT

MC2016
©MC2016 │ A gauche : Annette LAIGNEAU, Vice Présidente du SMEAT
Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) actuellement en vigueur sur notre territoire a été approuvé le 15 juin 2012. Il doit aujourd'hui être révisé.

La CAM entend profiter de la procédure de révision engagée sous la présidence de Jean-Luc MOUDENC (fin 2014), pour remettre en cause certaines dispositions adoptée sous celle de Pierre COHEN (2012).

Concernant la commune de Muret, quatre mesures principales sont officiellement critiquées :
  • Des incohérences entre "espaces protégés" et "espaces réservés" agricoles au niveau de Brioudes,
  • Au niveau de Bellefontaine (ZAC Porte des Pyrénées) la ville souhaite le déplacement du tracé d'une continuité écologique,
  • La ville revendique 30 hectares de développement économique aux Bonnets, 
  • Secteur Daulin, 27 hectares affectés au développement économique sont inutilisables car situés en zone inondable.

De prime abord, la critique ne semble pas s'imposer avec l'évidence dont tente de nous convaincre le Maire de Muret.
Les deux premiers points se heurtent à la nature du SCoT dont la vocation première est justement d'assurer la préservations des espaces naturels et des écosystèmes. Quant à l'extension de surfaces à vocation économique aux Bonnets, elle pourrait se justifier si celles dont nous disposons déjà étaient saturées, mais ce n'est pas le cas.
Au final, seul le grief portant sur l'affectation de surfaces à vocation économique sur une zone inondable de Daulin semble effectivement justifié. Mais le sujet est présenté de manière bien trop confuse pour s'en tenir aux seuls éléments fournis par la commune ou l'intercommunalité.

M. le Maire de Muret soutenant que les représentants du SMEAT étaient hermétiques à toute discussion, le groupe "MOM - Muret opposition Municipale" a décidé d'en juger par lui-même.

La voie de la rupture de dialogue dans laquelle M. le Président de la CAM entend engager l'agglomération muretaine et Muret ne peut être que source de crispations. Seul le dialogue nous permettra d'avoir l'oreille bienveillante du SMEAT. C'est dans cet esprit que nous avons rencontré Mme Annette LAIGNEAU, Vice Présidente du SMEAT, le 20 janvier.
Les échanges ont été directs et courtois, et les explications précises.

En conclusions : Il semblerait que la discussion ne soit pas impossible avec le SMEAT, et que les intérêts de Muret puissent être préservés, à condition bien entendu que les griefs évoqués par Muret ne soient pas une simple excuse pour quitter le SMEAT.

MC

©MC2016
De gauche à droite : Annette LAIGNEAU, Vice Présidente du SMEAT et adjointe au maire de Toulouse déléguée à l'urbanisme, François MOISAND & Myriam CRÉDOT, conseillers municipaux de Muret.

Commentaires

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"