La majorité municipale hostile à la mise en place de tarifs préférentiels pour les jeunes

https://pixabay.com/fr/photos/lecture-livre-fille-%C3%A9tude-515531/
©Pixabay-455992
Come-back sur le Conseil municipal du 10 juillet. Il est 18h et quelques minutes, la séance du Conseil municipal s’ouvre dans une ambiance de fin de classe, avec pas mal d'absents et un peu d’agitation. Parmi les sujets abordés, figurait celui des tarifs de la médiathèque et de l'EMEA (école municipal d'enseignement artistique) Nicolas Dalayrac qui ont été l'occasion d'évoqué la politique tarifaire de la majorité municipale à l'égard de la jeunesse.

  • Tarifs de la médiathèque
La carte d'emprunt des ouvrages et médiats présentés par la médiathèque est gratuite pour les ressortissants de la CAM et payante (15€) pour ceux qui ne le sont pas. Or, nous avons sur notre commune des établissements scolaires, collèges et lycées, qui accueillent des élèves dont les domiciliations se situent au-delà de la frontière de la CAM. En outre, il n'est pas rare que des enfants de familles muretaines soient domiciliés en dehors des frontières de la CAM, soit parce qu'il s'agit de familles séparées ou recomposées, soit parce que les enfants suivent leurs études dans d'autres villes. J'ai donc proposé que la gratuité de la carte d’adhérent de la médiathèque soit étendue à tous les moins de 18 ans et aux étudiants sans condition de domiciliation.
L'objectif de la mesure proposée visait à étendre l'accès à la culture à tous les jeunes qui, même s'ils ne sont pas résidents de la CAM, fréquentent notre commune et portent l'image de notre cité au delà de nos remparts.

  • Tarifs de l'EMEA
Concernant l'EMEA Nicolas Dalayrac, il existe des tarifs préférentiels pour les résidents muretains. Tous les extérieurs, qu'ils soient ou non ressortissants de la CAM, paient un tarif majoré. Ces tarifs sont 1,8 à 3 fois plus élevés que ceux dont bénéficient les muretains. Voici quelques exemples :

Activité
Tarif pour muretain
Tarif pour non-muretain
Droit d'inscription en art dramatique pour un enfant
16,00
49,00
Unité de cours de danse par trimestre (1h/semaine)
42,00
78,00
Unité de cours d'art dramatique par trimestre (1 cours/semaine)
42,00
85,00

Les tarifs dissuasifs pratiqués pour les non-muretains ont des effets pervers : les classes se vident et l'EMEA est privée de tout rayonnement au-delà du cadre communal.
Or, comme l'a fort justement relevé François MOISAND au cours de la séance du Conseil, le fonctionnement de l'EMEA engendre "des frais fixes de structure pour payer les professeurs, pour payer l'ensemble des coûts d'entretien du bâtiment et autre […] quel que soit le nombre d'élèves qui va venir pratiquer à l'école […]" L'idée présentée est donc très simple : rentabiliser les frais de fonctionnement en favorisant la fréquentation de l'EMEA par l'abandon des tarifs majorés pour les enfants et étudiants non-muretains.


  • Un refus idéologique
Ces deux propositions, bien que utiles au rayonnement de Muret et de mise en œuvre très facile, ont été rejetées en bloc par André Mandement qui n'a bien entendu pas jugé utile de consulter ses conseillers sur le sujet. Sa réplique transpire l'idéologie socialiste qui entend tout contrôler par une bureaucratie autocrate : "[…] vous parliez des enfants ou des élèves d'autres communes, moi je leur dis qu'ils voient leur Maire et que leur Maire vienne voir le maire de Muret et on trouvera un accord financier […]"
Le simple accès au service de prêt d'ouvrage de la médiathèque ou l'inscription à une école d'enseignement artistique ne pourraient-ils pas se passer d'une organisation aussi rigide et dirigiste ?

MC

Commentaires

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"