Le tocsin sonnera-t-il à Muret ?

©Archives de Paris
L'assassinat, le 28 juin 1914, du couple héritier du trône austro-hongrois par un nationaliste serbe déclanche une série d'alliances qui embrasera le monde et entrainera la France dans le Grande Guerre 14-18.

Le samedi 1er août 1914, Raymond POINCARRÉ, Président de la République française, décrète la mobilisation générale (Décret) : tous les hommes aptes au service militaire sont appelés sous les drapeaux. L'ordre de mobilisation est télégraphié aux Préfectures, relayé par les maires, proclamé sur l'espace public et placardé sur les portes des mairies et sur la voie publique.
A 16h précise, le tocsin retentit dans toutes les communes de France pour donner le signal du départ de millions d'hommes vers les champs de bataille. Les poilus partent, la fleur au fusil, pour un conflit qui durera quatre ans, fera 9 millions de morts et 6,5 millions de blessés en Europe

Le 1er août 2014 marque le centenaire de la mobilisation générale pour la Grande Guerre 14-18, et le début des nombreuses manifestations qui seront organisées dans toute la France en mémoire de cet épisode marquant de notre histoire.
Pour commémorer cet événement, nombre d'associations et d'élus locaux ont manifesté le souhait de faire à nouveau sonner le tocsin
En réponse, lundi dernier, le Directeur de cabinet du Ministre de l'intérieur a adressé aux Préfets une circulaire aux termes de laquelle il apparaît que les maires pourront faire retentir les cloches des édifices public de leur ressort le 1er août 2014 à 16h pour célébrer le centenaire de la mobilisation générale (Circulaire).

Cette participation relève d'une démarche purement volontaire de chaque maire et nécessite qu'un arrêté municipal soit pris en ce sens. Ces dernières 48 heures, de nombreuses communes ont fait le nécessaire et annoncé par voie de presse ou de message publié sur leur site Internet que leurs cloches sonneront le tocsin à 16h. Aucune communication en ce sens n'a été faite par la Mairie de Muret. Il faudra donc certainement s'éloigner de quelques kilomètres pour écouter cet hommage vibrant aux femmes et hommes qui ont vécu les toutes premières heures de la Première Guerre Mondiale.


MC

Commentaires

  1. LANDREAU Max03/08/2014 20:03

    Et non Myriam, le Maire de Muret n'est intéressé par ce qu'il fait, ce qu'il décide. Les hommes et les femmes qui ont vécu les toutes premières heures de cette guerre qui a fait des millions de morts, il n'a rien à faire de cela. D'ailleurs il est socialiste et comme tous les socialistes ils sont plutôt contre l'armée, la police. Les Muretains se souviennent des paroles du Maire en 2008 en parlant de la Police Municipale : Je ne veux pas voir des Cow-boys déambuler dans les rues de la ville. A la retraite du dernier Chef, le radar qui opérait souvent à été mis au " placard ". Et puis ses déclarations lorsque l'on parle des incivilités à Muret : Il n'y en a pas, c'est que dans les grandes villes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez bien raison monsieur LANDREAU Max de dire que notre maire n'a rien à faire des hommages aux patriotes qui ont donné leur vie pour la France. Il fait juste ce qu'il est obligé de faire le jour des commémorations et c'est tout. Par contre je ne peux pas vous laisser dire que tous les socialistes sont contre l'armée ou la police. J'ai toujours été socialiste et pour autant fier de nos soldats et respectueux de toutes les forces de police. Richard.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"