L'entre deux tours des élections municipales 2014 à MURET

La nouvelle est tombée mardi soir. Les deux listes opposées au maire sortant et ayant passé l'épreuve du premier tour ne marcheront pas sous une même bannière au second tour.
Les réactions sont diverses et variées, chacun défendant son clocher, chacun rejetant sur l'autre liste la responsabilité de cette désunion, chacun ayant sa propre perception de la réalité, chacun ayant son parcours et ses motivations.

Douloureuse pour d'aucuns, haineuse pour d'autres, cette situation nécessite quelques explications.

Je ne m'attarderai pas sur la forme des échanges qui ont eu lieu entre les deux tours. Vous trouverez tous les détails dans la presse et les communiqués diffusés par chacune des deux équipes.

Sur le fond, l'union était soumises à plusieurs conditions. Tout d'abord, il fallait une acceptation du principe, et donc oublier les mots, calomnies et injures lancés avant le premier tour. Ensuite, il fallait sélectionner, sur chacune des deux listes initiales, les noms de celles et ceux qui auraient été capables de travailler ensemble pour composer la liste commune. Cela impliquait une sacrée main de fer pour gérer les ego, les animosités, les rancœurs,... Sur ce, les protagonistes ne sont pas parvenus à trouver un accord. Dont acte !


Face à cette impossible union, fallait-il abdiquer ? Je ne le pense pas et m'en explique.

Je me moque bien de l'intérêt particulier que chaque candidat, tête de liste ou autre, peut avoir à remporter la bataille ou à tirer quelques honneurs de telle ou telle situation. Seules les idées m'importent. Or, la lecture des programmes présentés par les deux listes concernées révèle de nombreuses divergences.
Notre programme est le pilier de notre engagement : sécurité, maison médicale, mutuelle groupée, report de la réforme des rythmes scolaires, couverture numérique de la ville, plan de redynamisation du centre ville, accession à la propriété, éco-quartiers, etc. Tous ces projets et bien d’autres ne pouvaient pas être abandonnés au profit de petits arrangements politiques propres à satisfaire quelques ambitions.

Se retirer du second tour revenait à renier nos convictions, nos valeurs et nos projets. Bien que difficile, ce retrait aurait cependant été naturel si 19% des électeurs n'avaient pas adhéré à notre programme dès le premier tour. Ce pourcentage démontre que nos projets sont plébiscités et attendus par une partie des muretains. Il est important que ces muretains là soient aussi représentés au Conseil Municipal. Telle est notre mission.


Sur ces explications, je vous souhaite une bonne réflexion électorale et le meilleur choix pour l’avenir des muretains.

MC

Commentaires

La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"