Articles

Les forces constructives au service des Muretains

Image
La campagne municipale débute enfin et l’on voit sortir du bois des candidatures inattendues sinon improbables, sans compter les tirs croisés entre partisans de la majorité municipale menée par André Mandement. Ce brouhaha résulte d’une politique décousue et autocrate bien éloignée des intérêts des Muretains.
J’ai œuvré pendant six années dans une opposition constructive, à l’opposé des clichés médiatiques et convenus qui voudraient que l ‘exercice de style soit une cohésion totale avec la majorité en place.  La démocratie oppose en effet à l’exercice du pouvoir un observateur pour s’assurer de la bonne gestion du bien collectif et de dénoncer si nécessaire les abus et les irrégularités. L'opposition est donc par essence un instrument démocratique constructif qui doit rendre compte aux citoyens de la délégation des pouvoirs conférés. Je crois avoir rempli cette mission sans défaillir.
Nous ne sommes pas dupes de la politique du « vite fait mal fait » qui a été menée ces dernières ann…

Cérémonie du 11 novembre

Image
C'est sous un soleil radieux que La Marseillaise et La Madelon ont résonné place de la Paix pour commémorer le 101ène anniversaire de l'Armistice de la Grande Guerre.
Après avoir lu le message de la Secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq(texte intégral à la fin de cette page), Cécile-Marie Lenglet, sous-préfet de Muret, a cité les noms des soldats morts pour la France en 2019 en opérations extérieures (OPEX). Le temps des dépôts de gerbes par les autorités locales a été marquée par la participation des jeunes sapeurs pompiers.
🔹 🔹 🔹

TEXTE OFFICIEL LU PAR LA SOUS-PRÉFET

"C’était il y a un siècle.

Un an après la fin des combats de la Grande Guerre, le 11 novembre 1919 fut le premier de la paix retrouvée.

Désormais, le silence domine là où l’orage d’acier a tonné avec fureur. Il règne sur d’innombrables champs de batailles qui ont charrié un si long cortège de morts, de mutilés, de blessés et de traumatisés.

Les traités sont signés, l’allégresse de la Victoire s’est déployée da…

150ème anniversaire de la mort du Maréchal Niel

Image
Adolphe Niel est l'un des nombreux grands personnages qui ont vu le jour à Muret. Maréchal de France  proche de l'empereur Napoléon III, morts en 1869 à Paris à l'âge de 66 ans, il fut également Sénateur du Second Empire, Président du conseil général de la Haute-Garonne et ministre de la Guerre.
A l'occasion du 150ème anniversaire de sa mort, le rendez-vous était donné pour lui rendre hommage devant le caveau familial qui se trouve sur l'allée principale du vieux cimetière de Muret.
En présence des autorités officielles, sa biographie a été lue avec émotion par David SAFORCADA, fervent bonapartiste, et une gerbe a été déposée par l'école Joseph NIEL, du nom du père du Maréchal.
C'est donc dans un cadre tout à la fois solennelle et quasi familial qu'il a été rendu hommage à la mémoire de cet enfant du pays.

Le centenaire de la loi du 29 octobre 1919 passé inaperçu

Image
2018 a été l'année du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale. 2019 est celle du centenaire de la loi du 25 octobre 1919 rendant hommage aux Morts pour la France durant ce conflit.
La Guerre de 14-18 a endeuillé de très nombreuses familles, et la nation a rapidement eu le souci de répondre au besoin pressant et affectif de rendre hommage à tous les sacrifices humaines. Le Parlement a alors voté la loi du 25 octobre 1919 consacrée « à la commémoration et à la glorification des Morts pour la France au cours de la Grande Guerre ». 
Les mesures commémoratives prévues par le texte étaient très attendues mais nombre d'entre elles ne furent jamais appliquées : - Les noms des Morts pour la France devaient être déposés au Panthéon sur des registres, mais ces registres n'ont finalement pas été édités,  - Chaque commune devait disposer d'un livre d’or portant l'identité de ses combattants Morts pour la France mais la mise en oeuvre fut laborieuse et partielle…

Une seule opposition effective depuis plus de cinq ans

Image
Qu’ils soient dévoués à André MANDEMENT ou qu’ils aient pris leur distance, tous les élus issus de la majorité sortante ont fait preuve de longues années de complaisance avec André MANDEMENT et se sont bien gardés d’émettre le moindre avis lorsque les sujets sensibles ont opposé le maire à Myriam CRÉDOT et François MOISAND, conseillers municipaux d’opposition. Le binôme CRÉDOT-MOISAND, de sensibilité de centre-droit, incarne depuis plus de cinq ans une opposition soudée, vigilante et sans complaisance à l’égard d’André MANDEMENT.
Les deux élus d’opposition sont à l’origine des seules actions concrètes menées contre la politique municipale : ils ont instauré un dialogue avec la Métropole de Toulouse alors que le Maire de Muret avait l’obsession de lui tourner le dos, ils ont dénoncé le contrôle absolu de la municipalité sur les conseils de quartier, ils ont défendu le principe de laïcité et saisi le Tribunal administratif pour contester la mise à disposition gratuite d’un bâtiment munic…

La gauche muretaine explose

Image
Le maire sortant (PS), manifestement tiraillé entre l’ambition de briguer un troisième mandat et la crainte d’une cuisante défaite, tarde à officialiser sa candidature. Il faut dire qu’il navigue sous un ciel chargé d’électricité. Depuis quelques semaines, les élus de sa majorité multiplient les annonces qui confirment l’éclatement de la gauche muretaine.

Laurent MAZURAY (PRG), jusqu’à peu encore adjoint à la tranquillité publique, a ouvert les hostilités en déclarant constituer une liste pour les prochaines municipales. Pour mener la bataille qui pourrait l’opposer à son ancien mentor, il a choisi de rejoindre La République en Marche (LaREM). Si LaREM est un patchwork multicolore légèrement teinté de bleu-UDI ou d’orange-MoDEM en certains coins de France, elle est clairement rose-Radical en pays muretain, et offre une bouée de sauvetage au PRG qui ne veut pas sombrer sur les radeaux du PS en perte de flottaison comme celui d’André MANDEMENT.
Élisabeth SÉRÉ, ancienne adjointe à l’urba…

Sans commentaire

Image
Les images qui suivent ont toutes été prises à Muret entre juin et octobre 2019, dans le centre et le quartier Sud. Vous n'avez pas besoin de commentaire pour les interpréter et vous faire vote propre opinion.







L'Euro de Muret fête ses 20 ans

Image
Qui se souvient de l'Euro de Muret ? - 26 mm de diamètre (ce qui correspond à la taille des pièces de 2€ actuellement en circulation), - côté face, l'Éole survolant la croix occitane, le tout entouré des douze étoiles du drapeau européen, surmonté de la phrase "Ensemble volons vers l'Europe" et souligné de la mention "18 au 29 mai 1999" qui doit certainement correspondre à la période de promotion de cet "euro-local", - côté pile, le symbole de l'euro (alors nouvelle monnaie) apposé sur le blason qui est toujours utilisé par la ville, le tout surmonté de la phrase "MURET VILLE D'EUROPE" et souligné de la désignation du "Collège Louisa Paulin". - frappé le 29 mai 1999 selon la technique traditionnelle de la presse à balancier. Cette pièce est née à l'initiative de l'administration du collège Louisa Paulin et de l'association de ses élèves, en partenariat avec la ville de Muret (dont le maire était alors A…

Une gestion municipale lacunaire du courrier destiné à l'opposition

Image
Voilà cinq ans que je siège au Conseil municipal de la ville de Muret et que j'observe que la démocratie est mise à mal par les pratiques despotiques de la majorité municipale.
Le maire exulte, les élus de sa majorité cautionnent, l'opposition subit ... et la démocratie locale agonise.
Mais parfois, il arrive que certains projets parviennent aux oreilles de l'opposition municipale malgré les efforts déployés par M. le Maire pour écarter les curieux, les trouble-fête et les démocrates des affaires de la ville. Bien entendu, rien ne fuite des bureaux fermés à double tour de ses dévoués serviteurs. L'information vient de la plèbe, clairvoyante et bavarde, qui en appelle aux contre-pouvoirs pour calmer les ardeurs d'un édile autocrate.
C'est ainsi que mon attention a été attirée sur un projet d'urbanisme portant en théorie sur le simple aménagement des abords de l'école Elida Hugon mais qui très concrètement implique la démolition d’une partie du vélodrome.
Le…

La démocratie au bûcher de l’hyper-susceptibilité de Monsieur le Maire

Image
Suite à la crise fiscale, démocratique et sociale qui secoue la France depuis novembre 2018, le Gouvernement a lancé un Grand Débat National auquel tout citoyen peut participer : - via une plateforme numérique créée à cet effet (www.granddebat.fr),  - au travers de débats organisés dans toute la France,  - où en écrivant sur les cahiers de doléance ouverts en mairie. 
Indépendamment de l’avis positif ou négatif que chacun peut avoir sur l’action du gouvernement, les moyens mis en oeuvre sont variés et vont dans le sens d’une démocratie participative directe. Dès lors, sauf à avoir quelques penchants pour les gouvernances verticales et autoritaires, tout démocrate, et plus encore s’il est élu, devrait soutenir, faciliter, encourager la participation du plus grand nombre de citoyens à ce débat. Mais à Muret, c’est sans compter sur l'autocratie de la majorité municipale. L’édile de notre ville se reconnaît le droit de participer au Grand débat (à Souillac le 22 janvier 2019) mais décrète …

Un avenir serein

Image
A l’heure où notre pays traverse une crise politique, fiscale, sociale et démocratique à l’issue incertaine, je souhaite que 2019 nous apporte la force de bâtir une société plus juste, l’espérance d’un avenir serein et la fierté d’écrire une page glorieuse de notre histoire commune. 


Touche pas à mon pré carré !

Image
Lors du conseil municipal qui s'est tenu le 29 novembre, André Mandement, maire de Muret, a présenté aux votes une motion engageant notre commune contre le projet de fusion d'une partie du Département de la Haute-Garonne et de la Métropole de Toulouse. Pourtant, il y a urgence à alléger le millefeuille territorial(voir article du 08.12.2018).

La nécessite de supprimer un échelon est unanimement reconnue, y compris par les élus .... à condition que cette suppression n'impacte pas leur mandat ou les moyens financiers laissés à leur collectivité. Partant de là, le projet de fusion des Départements et des Métropoles mené par le chef de l'État ne fait pas que des heureux. En pays toulousain, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, se dit prêt à œuvrer pour cette "simplification administrative". Mais Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, ne voit pas d'un bon œil l'amputation d'une partie du département, et donc de …

Faire mieux avec moins !

Image
Régions, départements, métropoles, intercommunalités, communes et syndicats de coopération intercommunale se superposent pour constituer l'emblématique "millefeuille territorial".

Au fil du temps, la pâtisserie est devenue indigeste et sa conservation au delà de sa date de péremption s'est avérée de plus en plus onéreuse.
Les seules charges de fonctionnement sont énormes. Il ne s'agit pas des sommes investies pour financer une route, construire un établissement scolaire ou rénover un équipement sportif. Non, il s'agit des dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité territoriale concernée : les charges de personnel, les fournitures de bureau, l'électricité, la téléphonie, les frais financiers, les frais de communication divers et variés, ou encore les petits fours et les indemnités versées aux élus. 

Collectivités (avec leur nombre d'habitants) Charges de fonctionnement 2017 Charges d'investissement 2017 pour l'année par habitant pour l&#…

Quand André rejoint Georges contre Jean-Luc

Image
Depuis plusieurs mois, départements et métropoles sont invités à réfléchir à un projet de fusion dans l'objectif d'éviter les doublons. Si Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, est favorable à ce projet, il en va tout autrement de Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, qui souhaite la coexistence des deux collectivités.
André Mandement, Maire de Muret, soutient la position du Président PS du Département de la Haute-Garonne et a demandé aux élus municipaux d'appuyer ce soutien en adoptant une motion qui engage notre commune contre le projet de fusion Département-Métropole.
La délibération a été présentée au Conseil municipal réuni le 29 novembre 2018 et a donné lieu à de vifs échanges entre une majorité acquise à la cause du Département et une minorité favorable à la fusion.
Extraits des débats :



Le Maire de Muret, très friand des sujets qui peuvent justifier une bataille contre la Métropole toulousaine, a trouvé ici une nouvelle occasio…

Tous sur le même bateau

Image
Depuis le 17 novembre, les gilets jaunes restent mobiliséspourlutter contre le matraquage fiscal.
A Muret, le principal point d'action se situe au niveau du péage de Muret-Roques. Les gilets jaunes y sont quasiment jour et nuit pour y assurer un passage gratuit pour tous les véhicules. Ce matin, leurs effectifs ont été renforcés par des motards venus en grand nombre. Et les commerçants des environs ont apporté leur soutien en les ravitaillant en pain, viande, fruits et légumes.

Seul ou en famille, ouvriers, retraités, étudiants, artisans, commerçants, etc., rejoignent ce point stratégique pour quelques heures ou des journées entières, selon leurs disponibilités. 

Les profils sont disparates. Une femme explique que son mari est artisan et qu'elle fait des ménages. Tous deux travaillent mais ne parviennent pas à boucler les fins de mois et à envisager un avenir serein pour leurs deux enfants. Huguette déclare : "J'ai 70 ans et c'est la première fois que je manifeste. J…
La structure ainsi que les textes, images, sons et graphismes du site sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Toute reproduction totale ou partielle, de quelque nature qu'elle soit, doit être autorisée par Myriam CRÉDOT et accompagnée de la mention "source : www.myriam-credot.com"