Articles

Touche pas à mon pré carré !

Image
Lors du conseil municipal qui s'est tenu le 29 novembre, André Mandement, maire de Muret, a présenté aux votes une motion engageant notre commune contre le projet de fusion d'une partie du Département de la Haute-Garonne et de la Métropole de Toulouse. Pourtant, il y a urgence à alléger le millefeuille territorial(voir article du 08.12.2018).

La nécessite de supprimer un échelon est unanimement reconnue, y compris par les élus .... à condition que cette suppression n'impacte pas leur mandat ou les moyens financiers laissés à leur collectivité. Partant de là, le projet de fusion des Départements et des Métropoles mené par le chef de l'État ne fait pas que des heureux. En pays toulousain, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, se dit prêt à œuvrer pour cette "simplification administrative". Mais Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, ne voit pas d'un bon œil l'amputation d'une partie du département, et donc de …

Faire mieux avec moins !

Image
Régions, départements, métropoles, intercommunalités, communes et syndicats de coopération intercommunale se superposent pour constituer l'emblématique "millefeuille territorial".

Au fil du temps, la pâtisserie est devenue indigeste et sa conservation au delà de sa date de péremption s'est avérée de plus en plus onéreuse.
Les seules charges de fonctionnement sont énormes. Il ne s'agit pas des sommes investies pour financer une route, construire un établissement scolaire ou rénover un équipement sportif. Non, il s'agit des dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité territoriale concernée : les charges de personnel, les fournitures de bureau, l'électricité, la téléphonie, les frais financiers, les frais de communication divers et variés, ou encore les petits fours et les indemnités versées aux élus. 

Collectivités (avec leur nombre d'habitants) Charges de fonctionnement 2017 Charges d'investissement 2017 pour l'année par habitant pour l&#…

Quand André rejoint Georges contre Jean-Luc

Image
Depuis plusieurs mois, départements et métropoles sont invités à réfléchir à un projet de fusion dans l'objectif d'éviter les doublons. Si Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, est favorable à ce projet, il en va tout autrement de Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, qui souhaite la coexistence des deux collectivités.
André Mandement, Maire de Muret, soutient la position du Président PS du Département de la Haute-Garonne et a demandé aux élus municipaux d'appuyer ce soutien en adoptant une motion qui engage notre commune contre le projet de fusion Département-Métropole.
La délibération a été présentée au Conseil municipal réuni le 29 novembre 2018 et a donné lieu à de vifs échanges entre une majorité acquise à la cause du Département et une minorité favorable à la fusion.
Extraits des débats :



Le Maire de Muret, très friand des sujets qui peuvent justifier une bataille contre la Métropole toulousaine, a trouvé ici une nouvelle occasio…

Tous sur le même bateau

Image
Depuis le 17 novembre, les gilets jaunes restent mobiliséspourlutter contre le matraquage fiscal.
A Muret, le principal point d'action se situe au niveau du péage de Muret-Roques. Les gilets jaunes y sont quasiment jour et nuit pour y assurer un passage gratuit pour tous les véhicules. Ce matin, leurs effectifs ont été renforcés par des motards venus en grand nombre. Et les commerçants des environs ont apporté leur soutien en les ravitaillant en pain, viande, fruits et légumes.

Seul ou en famille, ouvriers, retraités, étudiants, artisans, commerçants, etc., rejoignent ce point stratégique pour quelques heures ou des journées entières, selon leurs disponibilités. 

Les profils sont disparates. Une femme explique que son mari est artisan et qu'elle fait des ménages. Tous deux travaillent mais ne parviennent pas à boucler les fins de mois et à envisager un avenir serein pour leurs deux enfants. Huguette déclare : "J'ai 70 ans et c'est la première fois que je manifeste. J…

Les gilets jaunes fortement mobilisés autour de Muret

Image
Aujourd'hui comme hier, une "opération péage gratuit" a été menée toute la journée sur l’A64 entre Muret et Roques. Et dans l'après-midi, c'est une "opération escargot" qui a cheminé de l’échangeur de Muret-Nord au périphérique de Toulouse.
Les gilets jaunes sont fortement mobilisés dans la région muretaine. Des groupes se relaient pour assurer une présence constante sur les lieux de siège du mouvement citoyen. Ils montrent une détermination sans faille et peuvent compter sur le soutien de la plupart des automobilistes qui manifestent des signes de sympathie en apportant des boissons, des friandises, ou encore en s'arrêtant un instant pour échanger quelques mots. Les klaxons que l'on peut entendre ne sont pas l'expression de conducteurs mécontents, mais celle de citoyens solidaires du mouvement. Les forces de l'ordre présentes sur les lieux de rassemblement assurent une présence bienveillante et encadrent les gilets jaunes sans hostilité.



Le gouvernement a la jaunisse

Image
Depuis quelques jours, tous les projecteurs sont tournés vers "les gilets jaunes".
Ce mouvement de protestation né sur les réseaux sociaux est observé et analysé avec curiosité et crainte par un corps politico-médiatique pris au dépourvu par le phénomène.


________
Jacasserie mais  pas jacquerie. ________
La  bien-pensance aime conforter ses discours avec des références historiques. Elle trouve donc opportun d'affubler le mouvement des gilets jaunes de "Jacquerie". Ce sobriquet historique renvoie à l'idée d'une révolte paysanne, et par conséquent à celle d'une fracture territoriale. 
Mais ne soyons pas dupes du jacassement de nos élites qui tentent d'opposer les français des campagnes contre ceux des villes selon la règle ancestrale "diviser pour mieux régner."
________
La révolte des contribuables. ________
La grogne n'est pas celle de la ruralité, mais bien celle des contribuables français pris dans leur ensemble sans distinction d'origi…

La onzième heure du onzième jour du onzième mois

Image
L’Armistice du 11 novembre 1918 a pris effet à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la quatrième année de la Première Guerre Mondiale. Il a été signé quelques heures plus tôt par les représentants alliés et allemands dans le wagon d’état-major aménagé du général Foch, dans la clairière de Rethondes en forêt de Compiègne. 
Il a mis fin à quatre années de guerre marquées par despertes humaines sans précédent. Avec 124 morts pour à peine un peu plus de 3000 habitants, Muret a payé un lourd tribut.

Ce 11 novembre 2018, journée d'hommage à tous les morts pour la France, sonne les 100 ans de cet Armistice. A cette occasion, dans de très nombreuses communes de France, les cloches ont sonné "à la volée" pendant 11 minutes à partir de 11h.
Ce joyeux tintamarre a raisonné à l'initiative des campanistes qui ont demandé que toutes les cloches du pays sonnent de concert comme cela avait été le cas en 1918, quelques heures après la signature de l’Armistice.
Cette fois-c…

L'envol de La Halle

Image
Il y a un peu plus d'un an, je découvrais avec émerveillement la magie de La Machine et avec étonnement l’existence d'un atelier à Tournefeuille (voir). J'ignorais alors tout de l'histoire tourmentée du projet culturel que Toulouse Métropole souhaitait confier à cette compagnie de théâtre de rue.

La genèse remonte à 2013. Pierre COHEN, alors maire de la ville rose et président de la Métropole, a pour projet de créer un site culturel, ludique et innovant, au sein de TOULOUSE AEROSPACE en partenariat avec La Machine à l'image des Machines de l'île situées sur les anciens chantiers navals de NANTES (voir le site).

A TOULOUSE, l'emplacement choisi est le mythique aérodrome de Toulouse-Montaudran, berceau de l'Aéropostale. Le site, baptisé La Halle, serait destiné à accueillir les mécaniques de La Machine dont un Minotaure géant conçu spécialement pour la ville rose. 

Jean-Luc MOUDENC, alors à la tête de l'opposition, dénonce le montage financier et une dén…

Astérion

Image
47 tonnes, 13 mètres de haut et 16 machinistes aux commandes, Astérion déambule depuis hier dans les rues de la "ville rose labyrinthe" sous la surveillance bienveillante de sa demi-sœur Ariane la fileuse. Le réveil de ce Minotaure colossal sur la place du Capitole, à quelques pas de la rue du Taur et de la basilique Saint-Sernin, est un beau clin d’œil à l'histoire de Toulouse et de son premier évêque. 
Le spectacle est grandiose et la renommée de la compagnie La Machine a donné à Toulouse des accents cosmopolites qui résonnent de toutes parts.
Les quatre jours de spectacle auront coûté plus de 2M€ de deniers publics, mais cette fois-ci l'argent du contribuable devrait être rapidement récupéré car les retombées économiques et touristiques ont été importantes et immédiates. La plupart des commerces du centre ville et des professionnels du tourisme se félicitent d'une affluence recours.
Le rayonnement de l’événement a largement dépassé les frontières de l'Occitani…

Un guide touristique en poste par tous les temps (Boston - USA)

Image
The Freedom Trail(le chemin de la Liberté) est une ligne de 4 kms de long (2.5 miles) qui forme un circuit touristique au sein de la ville de Boston (USA-Massachusetts).  Cette ligne est matérialisée au sol au moyen de briquettes ou d'un simple ruban de peinture rouge, et chaque lieu d'intérêt est indiqué par la présence d'un blason scellé au sol (comme sur la photo). En suivant cette ligne, les touristes ont la certitude de découvrir les seize sites (bâtiments, monuments, navire, vieux cimetière, parc,...) mis à l'honneur par la ville sur le thème de la révolution américaine. Vous n'avez plus qu'à sortir vos appareils photos et à lire les plaques d'information apposées à proximité des blasons.
Cette ligne et les plaques d'informations constituent un merveilleux guide touristique, à votre service de jour comme de nuit, et adapté à tous les rythmes de visite. Voilà un concept ludique, pratique et facile à mettre en oeuvre dans toute ville marquée par l'hi…

Le monde agricole aux portes de Muret

Image
Engins agricoles érigés en barrages, palettes de bois et pneus en feu, monticules de fumiers, arbres tronçonnés ou déchiquetés, voilà le visage torturé des infrastructures routières et des voies de chemin de fer qui nous est offert depuis plusieurs jours par quelques agriculteurs manifestement furieux.
L'objet de leur courroux est le projet de refonte de la carte des zones défavorisées simples (ZDS), qui date de 1976 et répertorie les secteurs géographiques où l'élevage et l'agriculture seraient plus compliqués qu'ailleurs (à l'exclusion des zones de montagne soumises à un dispositif spécifique). Toute exploitation agricole basée en ZDS est assurée de percevoir des subsides européens (ICHN - Indemnité Compensatoire de Handicaps Naturels). En 2003, un rapport de la Cour des comptes européenne a pointé du doigt ce dispositif, jugé inéquitable voire contestable dans certain cas. L'Union Européenne attendra 2013 pour exiger la révision des ZDS. Les nouvelles cartes d…