Rechercher dans ce blog

2. Pourquoi choisir un candidat indépendant ?





Difficile d'adhérer à l’euphorie de la majorité présidentielle !
Déraisonnable d'encourager le catastrophisme des partis d’opposition !

Et si vous choisissiez un candidat réellement indépendant. 
Et si votre député n'était pas le représentant d'un parti politique, mais VOTRE représentant.
Et s'il pouvait servir les intérêts de votre territoire, de ses habitants, et de notre démocratie, sans être tenu d'obéir aux directives de sa famille politique.



Un élu indépendant :
pour le bon fonctionnement de nos institutions


Le mouvement présidentiel (LREM - La République En Marche) veut disposer d'une majorité à l'Assemblée pour avoir les mains libres. Et les partis d'opposition (LR, FN, PS, Les Insoumis et autres) cherchent à constituer une groupe de blocage pour négocier une cohabitation.

Pourtant, majorité présidentielle et cohabitation ne sont ni une obligation, ni une fatalité : elles ne sont pas prévues par notre Constitution et sont même contraires à l'esprit de la cinquième République (censée mettre un terme au régime des partis).

Mais le respect de nos institutions est relégué au second plan par les partis politiques. Leur objectif premier est simple : accaparer le pouvoir en mettant la main sur l'organe politique (le gouvernement) ainsi que sur l'organe de contrôle (l'Assemblée nationale). 

Pour le bon fonctionnement de nos institutions, il est important que le Gouvernement soit contrôlé par des députés libres d'exercer leur esprit critique. Or, qui mieux qu'un député indépendant peut répondre à cette exigence ?



Un élu indépendant :
pour la défense de l'intérêt général


Les partis politiques se construisent et évoluent sur la base d'intérêts partisans : le sectarisme l'emporte sur l'esprit critique, et le clientélisme sur l'intérêt général. Les candidats issus de leurs rangs sont tenus de vanter très docilement les promesses de leur famille politique et de critiquer toute idée différente. 

Ces postures partisanes, dictées par les appareils politiques et appliquées par leurs dévoués serviteurs, ne répondent pas à l'intérêt général.

Seul un député indépendant, totalement détaché des directives politiciennes, peut opérer un contrôle impartial de la politique du Gouvernement, et soutenir ou s'opposer aux projets et propositions de loi en ayant le bon sens pour seul guide.




Un élu indépendant :
pour la fin des privilèges


La politique est l'affaire de tous, et ne devrait pas s'inscrire dans une démarche carriériste. Pourtant, les partis politiques et leurs dirigeants ont mis en place des mesures qui leur permettent de "vivre" de la politique.

Dans ce contexte, il est bien évident qu'un député soutenu, voire porté, par un mouvement politique, n'ira pas à l'encontre des intérêts du groupe dont il est issus. Et c'est ainsi que perdurent des privilèges, notamment ceux qui leur assurent un manne financière au détriment du contribuable.

Ainsi :
l Seul un candidat indépendant peut s'élever contre le financement public des partis politiques




A voir aussi :