Rechercher dans ce blog

9 juin 2017

Lettre aux électeurs (1er tour des législatives)



Mesdames, Messieurs, Mes chers concitoyens,

Dans la nuit de dimanche à lundi, nous connaîtrons le nom des candidats qui accéderont au second tour des élections législatives.
Sur la 7ème circonscription, vous avez le choix entre 13 candidats aux profils très différents.  

Parmi eux, dans notre circonscription comme dans le reste de la France, les candidats LR, PS et FN défendent des appareils politiques qui n'ont plus de colonne vertébrale, et donc les programmes n'ont cessé d'être modifiés depuis l'élection présidentielle (et le seront très certainement encore longtemps). 

Les petits nouveaux, La République en Marche et La France Insoumise, ont promis le renouveau des méthodes politiques mais sont vite tombés dans les travers des anciens partis politiques : La France Insoumise reste finalement très soumise à l'adoration de son "chef" au détriment des représentants locaux dont on ignore presque tout, La République En Marche se retrouve empêtrée dans les affaires, et l'un et l'autre se sont empressés de s'inscrire sur la liste des mouvements politiques demandant à percevoir des financements publics au détriment des contribuables français.

Jusqu'à aujourd'hui, le PS a régné sur la circonscription. Mais il doit maintenant répondre du bilan calamiteux de Patrick LEMASLE, député sortant PS, dont l'héritage est porté par deux candidates : Mme TEMPESTA sous l'étiquette PS, et Mme TOUTUT-PICARD, sous l'étiquette La République En Marche, adjointe à Toulouse non soutenue par le maire de la Métropole, et dont la suppléante n'est autre que Mme HA MINH TU, suppléante de M. LEMASLE depuis 2007 et engagée au sein du PS depuis 1997 (secrétaire nationale, candidate à plusieurs élections et Conseillère générale en 2008).

Les élections législatives ne sont pas le troisième tour de l'élection présidentielle. Elles n'ont pas vocation a choisir un gouvernement mais à choisir celles et ceux qui voteront nos lois et contrôleront l'action du gouvernement.

La France traverse une période de turbulence politique dont l'aboutissement est encore incertain. Dans ce contexte, il est capital de conserver des contre-pouvoirs, sans pour autant tomber dans une opposition stérile. Pour un bon fonctionnement de nos institutions, le gouvernement doit être sous le contrôle de députés libres d'exercer leur esprit critique sans être tenus de suivre des positions partisanes.

Mon indépendance vis à vis des appareils politiques est une force que je m'engage à mettre au service de notre territoire, de ses habitants et de notre démocratie.

Je compte sur votre soutien, aujourd'hui et demain, pour construire ensemble un monde meilleur ou chacun pourra trouver sa place et s'épanouir.






Propagande : 


Si vous souhaitez participer à la campagne électorale ou poser une question, vous pouvez utiliser ce formulaire
Vous serez recontacter aux coordonnées que vous indiquerez.